"Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir
et l'envie furieuse de les réaliser".
[Jacques Brel]
                  Un film de Bernadette Saint-Remi.
                  Une coproduction Triangle7 - RTBF - Arte.
English
Accueil   Intro   Evènements & Presse (2)(25)   Synopsis   De Bruno à Gabrielle   Biographies   Teaser   Livre d'Or (47)   Ecrire Livre d'Or   Liens (6)   Vêtements (13)   Contact

Photos:   Galas (202)   Tournage (496)   Souvenirs (28)   Puzzle   La Team (15)   Sur le net (134)  
  "De Bruno à Gabrielle"

Un jour, la personne avec qui je partageais la vie est partie. Ce fut un terrible choc. Avec ce trauma, j'ai découvert un vide profond: le sens que je donnais aux choses avaient disparu en même temps que l'être aimé. Le vide est là comme un épais brouillard. On lutte car on a peur de l'inconnu. On allume un phare pour tenter de retrouver son chemin mais le rayon de lumière accentue encore l'opacité du brouillard. Luttez contre le vide et il devient comme deux fois plus présent encore !

C'est l'errance: le vide dans la tête par la perte de sens, on marche sans savoir quoi faire ni où aller. Un jour cependant, on apprivoise ce vide omniprésent. On découvre qu'on n'est pas seul: il y a quelque chose qu'on appelle "soi-même", une petite voix qui nous parle et qui est notre "moi". Jusqu'à présent, j'avais négligé cette voix peut être par peur de ce qu'elle me demandait. Le trauma, la souffrance et l'errance avaient permis de remettre en avant de ma conscience mes désirs et mes rêves que j'avais jusque là négligés. Le jour de mes 40 ans, je décidais enfin de partir à ma recherche.

Je me suis mis à porter des jupes pour homme achetées dans les boutiques gothiques et à me maquiller pendant mes jours de congé. C'était le début d'une recherche esthétique. Je voulais projeter de nouveaux univers et les photographier. Avec une amie, mes premières photos en jupe ont été faites dans une usine désaffectée. Plus tard, je suis monté sur le toit de l'immeuble pour lequel je travaillais. J'ai enfilé une longue jupe puis un collègue a pris des photos de moi dans le ciel bruxellois. J'ai créé un site idéologique sur la jupe pour homme en y exposant mes premiers dessins et photographies. C'est à cette époque que j'ai vendu ma première jupe pour homme. Encore aujourd'hui, le site enregistre cinq cent visiteurs par jour.

Les choses viennent t'elles quand on est enfin prêt à les vivre? J'ai perdu mon emploi un matin et acheté un appartement à Bruxelles l'après-midi de la même journée. J'ai alors suivi des cours de couture et de patronage. J'ai monté un atelier dans mon nouveau chez moi et je me suis mise à travailler à ce que j'aimais: la création de vêtements donnant vie à mes univers. Je me suis piquée les doigts à sang avec les épingles mais je me suis rapprochée de qui j'étais. Je m'écoutais enfin.

Parallèlement à mon apprentissage de la couture, j'ai coupé mes cheveux en un carré plongeant. J'ai définitivement troqué mes pantalons d'homme pour des jupes que je cousais moi même ou que j'achetais en boutique. J'ai adopté le maquillage comme une forme d'expression de moi-même. Dans la vie de tous les jours, les gens me renvoyaient mon identité féminine. Mon prénom masculin est devenu difficile à porter. A chaque fois qu'on me nommait, je voyais des regards étonnés autour de moi. J'ai donc pris le prénom de ma grand-mère, par respect pour les autres, pour la vie en société et pour le symbolisme lié à ce prénom.

Finalement, le passage de Bruno à Gabrielle aura duré dix ans. A la fin du voyage, je suis restée la même personne. Je ne voulais pas de rupture profonde avec qui j'étais. J'ai pris le temps qu'il fallait pour que la démarche soit harmonieuse et ne jamais me perdre en chemin. Je n'avais pas envie de faire violence à mon corps par la brutalité de changements trop rapides. M'écouter mais sans violences. Enfin, j'ai toujours été sensible à ce que cette démarche d'épanouissement de soi cadre avec un travail esthétique sur mon image. Me réaliser mais sans choquer. Comme styliste, comment aurait-il pu en être autrement ?

Ce long cheminement intérieur aura aussi donné libre court à toute ma créativité.

Gabrielle Lys. 3 mars 2010


Gabrielle ou le saut de l'Ange. Gabrielle oder Der Sprung in ein neues Leben. Vent de tempête. Gabrielle Lys. Février 2016.
Vent de tempête.
Gabrielle Lys.
Février 2016.


Gabrielle ou le saut de l'Ange. Gabrielle oder Der Sprung in ein neues Leben. La parade. Gabrielle Lys. Mai 2015.
La parade.
Gabrielle Lys.
Mai 2015.


Gabrielle ou le saut de l'Ange. Gabrielle oder Der Sprung in ein neues Leben. La confection de chapeaux. Gabrielle Lys. Décembre 2015.
La confection de chapeaux.
Gabrielle Lys.
Décembre 2015.

© Ce site est protégé par le droit d'auteur, tous droits réservés - "Gabrielle ou le saut de l'ange" - Gabrielle Lys - 2014 - 2017.
Toute reproduction et/ou rediffusion de contenu par quelque moyen que ce soit doit faire l'objet d'une autorisation spécifique de son auteure. SABAM n° 00768391789 ©